Déterminer les cotes de bases pour un escalier

Déterminer les cotes de bases pour un escalier

La fabrication d’un escalier est un travail de précision qui peut tout à fait s’envisager. Mais, avant de vous lancer, sachez qu’il est nécessaire de respecter quelques règles élémentaires. Ces règles (ou cotes) sont en effet essentielles : elles permettent d’assurer votre travail et d’éviter des erreurs de mesures lourdes de conséquences. Sans elles, vous risquez fort de vous retrouver avec un escalier peu praticable, mal dimensionné, voire dangereux.

Difficulté : moyenne

Outils et matériaux nécessaires : un mètre (principalement).

Déterminer la hauteur des marches

La hauteur des marches d’un escalier est un des premiers critères à prendre en compte et il ne s’agit pas de la définir au hasard. Si on se réfère aux cotes généralement employées, cette hauteur est comprise entre quinze et vingt centimètres. Ces variations de hauteur sont souvent fonction du type d’escalier.

  • Pour un escalier classique, la hauteur est la plupart du temps de dix-sept ou dix-huit centimètres.
  • Pour un escalier à caractère fonctionnel, comme par exemple l’escalier de la cave, on peut prévoir une hauteur légèrement supérieure qui se situe entre dix-huit et vingt centimètres.
  • Pour un escalier plus décoratif, on peut utiliser une hauteur basse qui soit inférieure à dix-sept centimètres.

Déterminer la taille du giron

Le giron d’une marche correspond à sa profondeur. Généralement identique pour chaque marche, il est avec la hauteur des marches, un critère de choix pour offrir un escalier qui soit d’utilisation confortable. Avec le giron aussi, les cotes entrent en jeu. Il est admis qu’il ne doit pas faire moins de vingt-cinq centimètres afin de pouvoir y poser un pied.

 

 

Déterminer l’emmarchement

L’emmarchement correspond à la longueur de la marche, d’un bord à l’autre de l’escalier. Légèrement inférieur à la largeur totale de l’escalier en lui-même, l’emmarchement mesure habituellement entre un mètre et un mètre vingt. Selon le type d’escalier, il peut toutefois quelque peu varier. D’une façon générale, on observe un peu moins d’emmarchement pour un escalier de service et un peu plus pour un escalier d’apparat.

 

 

La formule de Blondel

Afin d’obtenir un escalier à la fois esthétique et fonctionnel, vous pouvez vous référer à une formule mise au point par un architecte français, connue sous le nom de « formule de Blondel ». Selon celle-ci, un giron additionné à deux hauteurs doit correspondre à plus ou moins soixante-quatre centimètres. Ainsi, pour un escalier aux marches d’une hauteur de 18 cm, la taille du giron idéal sera de 29 cm environ.

Dernière mise à jour : jeudi 15 décembre 2011 09:52:00